brèves de Meroux décembre 2015

Le mot du Maire

Chères Meroutaines, chers Meroutains,

L’année 2015 s’achève et nous pouvons dire qu’elle aura été une année « noire ». Les violents attentats que notre pays a connus, en janvier d’abord, puis au mois de novembre, attestent, hélas, que des fanatiques, au nom d’un radicalisme religieux sont parmi nous et qu’ils veulent, dans notre pays, nous imposer un mode de vie et des coutumes contraires à nos valeurs et à nos traditions. Mes pensées vont vers toutes les victimes innocentes de ces barbares, et aux familles endeuillées, mais aussi à tous les blessés qui auront besoin de beaucoup de temps pour se reconstruire et tenter de retrouver une vie normale. Puisse 2016 panser les plaies de 2015…

L’année 2015 aura aussi été la plus chaude que nous avons connue depuis que les températures sont enregistrées. La canicule de cet été et les douceurs inhabituelles de ce début d’hiver sont inquiétantes et je pense particulièrement à nos agriculteurs. Espérons que les bonnes résolutions prises à Paris le 12 décembre dernier par 195 états seront rapidement suivies d’effets.

En 2015, notre village de Meroux s’est mis sur les rails de la concrétisation de nos projets. Le regroupement de nos écoles, maternelle et élémentaire, avec Vézelois est désormais acté. Le mur et la place de la Mairie ont été refaits et, en 2016, l’éclairage et l’enfouissement des lignes électriques seront réalisés. Le bâtiment intergénérationnel sortira de terre au début de l’été. Il devrait être inauguré et mis à votre disposition à la fin de l’année. Et d’ici la fin de ce mandat, nous avons, entre autre, le projet de réaliser :
– un espace de jeux pour les petits enfants au cœur du village et une aire de sport pour les adolescents,
– les entrées de village cotés Danjoutin et Vézelois, avec un aménagement des rues permettant de réduire la vitesse des véhi-cules et d’assurer la sécurité des piétons,

Nous avons bien d’autres projets pour notre village. Nous les réaliserons en fonction de nos ressources financières dans le cadre d’une parfaite maîtrise budgétaire.

Malgré un contexte ambiant peu réjouissant, nous devons garder l’espoir en des jours meilleurs. Ecoutons Antoine de Saint-Exupéry :  » Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible. » pour lire la suite =>

Les commentaires sont fermés.